Les initiaux PME représentent « moyennes et petites entreprises ». Ce sont des types d’entreprises dont le nombre d’employés ne dépasse pas les 249 employés. Ce type d’entreprise est également caractérisé par son bilan général de fin d’année ainsi que son chiffre d’affaires en plus de son capital. Ces facteurs varient selon le pays en prenant en considération la législation en vigueur de ce dernier. Ces entreprises sont généralement organisées de façon claire et simple, avec une hiérarchie basique et un circuit de prise de décision assez basique.

La cession d’une PME est donc un acte qui représente la transmission d’une PME à travers la vente ou la donation. Elle peut être partielle (une partie du commerce seulement) ou totale (tous les fonds de commerces sont donnés au repreneur).

Les risques d’une cession de PME

Les risques sont bien évidement non négligeables quand il s’agit de rachat d’une quelconque entreprise. Ceci dit, ils varient selon la cible que le repreneur vise, c’est donc à lui d’évaluer les risques et les profits de cette opportunité.

Pour que cela se passe de façon convenable, il est préférable de demander l’aide d’un professionnel lors de la phase de recherche et d’analyse de cette entreprise. En effet, il est nécessaire d’avoir une grande expérience en matière d’entrepreneuriat car peu importe ce que le cédant de l’entreprise a à dire, il faut garder en tête que son unique but est de vendre son entreprise et qu’il fera tout pour pouvoir convaincre son client.

Il est non seulement important de bien s’attarder sur le motif de vente de cette entreprise, mais en plus il faut à tout prix bien vérifier la fiabilité des réponses obtenues. Dans la plupart des cas, les réponses sont assez communes et simples telles qu’un départ à la retraite par exemple. Il faut tout de même prendre le temps d’analyser la situation pour être sûr qu’il n’y a aucune « raison cachée ».

Les avantages de la cession de PME

La cession d’une PME comprend aussi quelques autres risques comme :

  • La passation de pouvoir qui doit se faire de la bonne manière.
  • La réaction des différents partenaires de l’entreprise.
  • La réaction des équipes de l’entreprise et leur motivation vis-à-vis du repreneur.
  • L’étude du marché qui repose sur l’étude de l’avenir de cette entreprise et si elle sera encore fonctionnelle de la même façon durant les prochaines années.

Les avantages de la cession de PME

Bien que les risques sont grands lors d’un rachat d’entreprise, cette opération dispose aussi de certains bénéfices non négligeables. Car comme mentionné plus haut, elle permet de se procurer une structure déjà existante et donc également :

  • Des clients déjà disponibles et peut être même fidèles à l’entreprise.
  • Une reconnaissance et une réputation au niveau du secteur géographique de l’entreprise.
  • Les fonctions nécessaires (fournisseurs, banques, prestataires, etc.) qui sont établies auparavant.
  • Une structure de l’entreprise prédéfinie, notamment les systèmes, les salaires, etc.